Les membres du collectif Changeons la Cantine ! tiennent à préciser leur position par rapport à la décision de la Mairie de Marseille concernant le prochain contrat des cantines scolaires, de sept 2011 à sept 2018  qui affiche haut et fort 30% de bio et une économie faite pour le bien des Marseillais !!!

Nous avons été présents devant la mairie, lors de l'ouverture du Conseil Municipal de lundi 16 mai 2011.

Nous avons tout fait pour interpeler les élus en amont de leur vote afin de les sensibiliser aux failles et au manque de précision du rapport qui leur avait été présenté, par le bais de nos documents et questionnements.

Nous sommes restées là, à attendre patiemment...nous avons interpelé Mme Boyer, Mr Tian, Mme Ghali, Mr Menucci, Mr Barles, Mr Zéribi ...

Mais le plus intéressant a été lors de la sortie de certaines personnes.conseil_municiapl_16_mai_2011

Tout d'abord nous avons discuté avec un jeune homme, inconnu pour nous, qui a défendu la réussite de ce nouveau marché. Il s'est avéré par la suite, qu'il s'agissait du responsable communication de la mairie Olivier Gineste (qui a pris la relève de son père auprès de Mr Gaudin). Il nous a reproché de faire de la politique parce que nous avions des doutes sur le bien-fondé de la décision...(ce qui n'est absolument pas le cas des membres du Collectif Changeons la Cantine)

Nous avons abordé avec lui des points précis du rapport afin de lui prouver les failles de l'affichage des 30% de bio et des économies prétendues.

Puis nous avons vu les salariés d'Avenance...très inquiets de leur future affectation (qui ne sera pas forcément à Pont de Vivaux).

 

Et enfin, l'équipe dirigeante du groupe Sodexo Marseille Paca.collectif_changeons_la_cantine_et_sodexo

  • Aurélien Blanchet, Dr régional Sud, Sodexo France Education
  • Patrice Jenta, directeur du site Sodexo à Pont de Vivaux
  • Laure Pelissier, responsable qualité Sodexo

+ 3 autres personnes.

Une longue discussion s'est engagée avec eux, très constructive, afin de leur faire part en direct de nos inquiétudes.

Le collectif en a profité pour remettre à ces dirigeants le guide sur les additifs alimentaires de Corinne Gouget. En effet, ils ignoraient par exemple que la composition de leur pâté de volaille, cité dans les fiches techniques pour l'appel d'offre, contenait plusieurs additifs jugés dangereux:

Annexe F : E250 nitrate de sodium– rouge, cancer, asthme, hyperactivité…+ E316 orange, manque de recherche, E451triphosphate pentasodique rouge sur les rats baisse de fertilité, de croissance, durée de vie diminuée dès 1957 + E 150 colorant utilisé dans des boissons gazeuses, pourrait être fabriqué à partir de maïs transgénique, pourrait contenir du glutamate monosodique , pourrait être cancérigène et mutagène.

Nous avons également émis des doutes sur la cohérence entre la liste des producteurs annexée à la réponse à l'appel d 'offre et leur capacité à démontrer leur connaissance du marché de l'agriculture biologique. En effet, dans cette liste, il n'y avait aucun producteur mentionné comme pratiquant l'agriculture bio, certains mêmes avaient disparu...le seul approvisonnement bio est un distributeur national installé à Grasse.

Ils nous a été répondu que nous n'avions pas la bonne liste; cependant c'est bien celle que les élus ont eu entre leurs mains... c'est avec ces éléments que la Mairie a décidé d'attribuer le marché à ce seul prestataire unique. Il semblerait que personne n'ait poussé l'analyse jusque là pour s'apercevoir des failles ?

Il faut préciser que:

  • le pain seul sera bio à 100%, ce qui fait donc que seul 20% des autres ingrédients seront bios (mais pas local)
  • la volaille sera à 100% surgelées et pas labellisée (malgré ce qui est écrit dans le communiqué du WWF)
  • la viande de boeuf ou veau sera à 100% d'origine de race à viande et fraîche, pays d'origine France
  • Filet de Merlu surgelé d'Uruguay (comme quoi y'a pas que le bio qui est importé de loin...)faut dire c'est pas comme si Marseille était au bord de la mer...ah si ?)
  • les oeufs seront à 50% surgelés et de catégorie 1 ou 2, pas local, pas bio
  • Poisson à 83 % surgelés
  • légumes 44 % surgelés

Nous n'avons rien vu sur le bio, sauf les penne bio de Chambéry, le yaourt nature écrémé bio Triballat.

 

Le collectif Changeons la Cantine ! demande à la mairie,
la creation d'un comité d'usagers de restaurant scolaire,
tout à fait légitime puisque c'est nous à double titre (part mairie via nos impôts et part individuelle via les paiements mensuels) qui finançons ce service.