Depuis le début de la mobilisation du collectif "Changeons la cantine!", Saint-Etienne devance largement les autres villes, et très largement Marseille en matière d'engagement en restauration bio et/ou locale.

En novembre 2013, la Mairie de Marseille semble vouloir faire volte-face (on y est un peu habitué ici), et profite de quelques vers dans le riz, pour se rétracter de son engagement dans le bio (30% mais surtout le pain, les pâtes, les yaourts) pour les cantines scolaires.

Rebelote en janvier 2014, avec des vers repérés dans le chou-fleur et le riz. Un audit est demandé au prestataire, Sodexo, par la

Source: Externe

mairie mais également par les usagers.

Pendant ce temps, Saint-Etienne également en DSP (Délégation de Service Public) mais avec Elior, affiche fièrement 100% de bio dans les cantines scolaires. Et n'en déplaise à Mme Casanova (éducation mairie de Marseille) qui a toujours argumenté que le bio viendrait de l'autre bout de la Terre, Saint Etienne arrive à faire du local (et bio) à 40%.

Et mieux encore: le prix du ticket payé par les parents a même baissé.

"Pour réduire les coûts, les cuisiniers ont par exemple réintégré de bonnes protéines comme les légumineuses, économiques, qui permettent deux fois par semaine d’afficher des menus sans viande, c’est-à-dire avec poisson ou d’« autres protéines ». La préoccupation d’une alimentation moins carnée est en effet devenue un thème majeur ces derniers mois."

 

Doit-on donc en conclure que La Mairie de Saint-Etienne réussit là où échoue la 2è ville de France ? Que Elior assure une meilleure traçablité de ses produits que Sodexo ?

Le Collectif Changeons la Cantine ! demande une fois de plus à ce qu'un comité d'usagers puisse venir en renfort des services de la mairie pour suivre le plus gros marché d'Europe en terme de restauration collective. normal non ?

 

Voir l'article complet sur Bastamag !